A 31 ans, je vis en location dans un petit appartement depuis près de 8 ans à Anglet. Je voudrais créer mon foyer familial à Anglet, mais cela semble aujourd’hui impossible. Ces grands promoteurs viennent bétonner la ville en faisant d’énormes profits avec leurs appartements à des prix exorbitants et inaccessibles pour nous les jeunes ; sans compter les résidences secondaires ouvertes seulement quelques semaines dans l’année. Je veux m’engager dans l’action municipale pour que vivre à Anglet, ma ville, ne soit pas qu’un simple rêve pour les jeunes familles angloyes.

Clément Saint Pé

ouvrier métallurgiste, 31 ans

Je souhaite m’engager pour la ville d’Anglet afin de lutter localement pour la sauvegarde du service public. A Anglet comme ailleurs les inégalités sont nombreuses et l’action municipale doit tendre vers plus de  ervice public, dernier rempart contre l’exclusion. En tant que jeune cheminot de 31 ans, je ne me sens pas privilégié. Je combats la réforme des retraites, voulue par le gouvernement et sa députée Florence LASSERRE-DAVID, qui détruira la solidarité inter-générationnelle, pilier de notre République.

Olivier Lachaud

cheminot, 31 ans

La démocratie locale participative ne saurait se limiter en des Conseils de quartier qui ne sont qu’un outil de propagande de la municipalité en place. Ils ne peuvent remplir leur mission qu’à la condition d’être totalement indépendants. Ils doivent pouvoir travailler de manière autonome, et proposer des projets en lien avec les services compétents de la Ville. Vivement Anglet a élaboré son projet à l’issue d’une véritable démarche participative, qui a donné la parole aux Angloys. Sandrine saura associer les habitants aux décisions qui concernent leur Ville et leur avenir !

Michel Couaillier

ancien Président du Tribunal de Grande Instance de Bayonne, 73 ans

La question de la mobilité ne peut plus relever du simple diagnostic dans une agglomération saturée voire asphyxiée. Chacun se trouve à la fois acteur et victime de cette situation. Il est urgent de prévoir enfin les aménagements nécessaires et légaux pour que notre ville soit adaptée aux déplacements doux (piétons, vélos) et sécurisés. Vivement Anglet entend proposer pour sa ville un plan global ambitieux afin de répondre concrètement à ce défi que constituent les mobilités douces.

Faridha Hadid

avocate, 55 ans

Sensible aux questions environnementales sur un plan privé et professionnel, je veux vivre en cohérence avec ces idées. En 2020 certains quartiers d’Anglet restent mal desservis par les transports en commun et sont malheureusement dépourvus de pistes cyclables ! Par ailleurs, je veux pouvoir regarder mes enfants surfer dans une eau de qualité tout au long de l’année ! Dans cette équipe, je peux réfléchir et travailler à une réelle transition écologique sur mon lieu de vie : Anglet !

Elise Wilbois

infirmière hospitalière, 41 ans

RSS
Twitter
Visit Us
Instagram