Bilan de la municipalité actuelle : un projet de « bus » quoiqu’on en dise, déjà en retard sur son temps.

  • la seule innovation, le mode électrique, est largement discutable (chère et peu efficace sur son cycle de vie complet),
  • l’aménagement mal pensé : beaucoup trop peu de sites propres, des insertions notamment sur certains carrefours mal configurées, un système de priorités aux feux qui ne fonctionne pas,
  • le vélo, grand oublié des politiques de mobilité : la Laure rend obligatoires des aménagements, en parallèle du projet de TCSP. Ça n’a pas été fait, ou plutôt si, en prenant les cyclistes pour des imbéciles. Et n’oublions pas le manque de stationnement, signalétique
  • Des navettes urbaines à Biarritz et Bayonne payées par les Angloys, qui eux récupèrent un TAD incompréhensible (et au taux d’utilisation très faible),
  • Pass rocade : un cadeau fait à Vinci, pour privilégier le tout bagnole, l’étalement urbain, au détriment d’une politique de déplacements réfléchie,

Quelques pistes de réflexion :

  • Repenser le réseau de TC avec un vrai projet de ligne forte (au maximum en site propre) et une réflexion sur les rabattements,
  • Penser la ville pour les mobilités douces (vélos, piétons, poussettes !!!) : réalisation de pistes cyclables, entretien des existantes (gros scandale) mise en conformité des trottoirs, etc
  • Réflexions sur la question tarifaire : proposer la gratuité des transports a minima à destination des publics fragiles (lycéens, étudiants, jeunes, retraités, demandeurs d’emploi, titulaires de l’AAH, etc) et porte une réflexion sur une aide à l’acquisition et/ou location de vélos
RSS
Twitter
Visit Us
Instagram